Que celui qui est prêt à l’entendre l’entende…

.

Depuis ma dernière Vibra-conférence avec Stéphane Colle sur la nuit noir de l’âme (que vous pouvez (re)voir ici), je reçois énormément de mails et de questions et je remarque que même si je pensais avoir bien expliqué pourquoi tout ça avait eu lieu, ça n’a pas toujours été bien compris. En même temps, je sais que chacun entendra ce qu’il peut entendre et pas nécessairement ce qui est dit, car nous ne pouvons recevoir que ce que nous sommes réellement prêts à recevoir. Un peu comme lorsqu’on relit un livre après plusieurs mois ou années et qu’on s’aperçoit que la compréhension est tout autre…

.

Une nuit noire de l’âme se vit toujours  lorsqu’il y a des résistances face aux déconstructions et aux déconditionnements qui s’opèrent. Du coup, en sachant cela, ce qu’il est bon de regarder ce sont les peurs et les croyances auxquelles nous sommes encore attachées et qui créent ces résistances. En fonction de ce qui se passe intérieurement en vous et très souvent de ce qui se passe aussi à l’extérieur de vous, c’est-à-dire dans les expériences que vous vivez, vous pourrez identifier ce qui résiste et qui ne veut pas se déconstruire, le plus souvent par peur.

Dans mon expérience, à travers ce que j’ai vécu dernièrement, je vois maintenant clairement que beaucoup des croyances qui ont étés dissoutes touchaient à des peurs et à des croyances profondes et qui sont sensiblement communes à tous. Mais celle qui, en finissant par lâcher, m’a permis cette ouverture de cœur que je vis actuellement, est la croyance en la séparation du bien et du mal. Bien sûr, tout comme la plupart d’entre vous, de façon théorique je savais qu’il n’y avait pas de séparation, mais cela ne veut pas dire que c’est ce qui est réellement cru.

Je sais maintenant que la dissolution de cette croyance avait commencé il y a longtemps et c’est par étapes, de façon chaque fois plus profonde que la déconstruction se fait et ce, jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien. Et c’est dans ces dernières étapes, dans les derniers attachements et fondements que la difficulté à lâcher prise peut survenir, car quand une croyance telle que celle-là demande à s’effondrer, alors survient une déconstruction totale des bases même de la personne que vous êtes (enfin, que vous  croyez être). C’est donc à ce moment-là que les sensations de devenir fou ou de mourir arrivent, parce que sans ces bases qui ont créé la personne que vous êtes, vous avez l’impression que ce « vous » va mourir. Ceci dit, il n’en est rien, ce n’est qu’une idée, car personne ne meurt vraiment.

Pour en revenir à cette idée de séparation entre le bien et le mal, il faut savoir que la plupart d’entre vous y croyez encore profondément et cela m’est confirmé à travers les mails que je reçois. Ce n’est pas du tout un reproche ou une critique, il ne faut pas vous blâmer pour ça ou tenter de vous convaincre du contraire, c’est simplement une constatation que vous devez faire afin de pouvoir laisser cette idée se dissoudre et ainsi trouver la paix.

Si vous voulez savoir où vous en êtes par rapport à cette idée, savoir si il s’agit bien d’une croyance qui vit encore en vous, alors voici une série d’exemples qui découlent de cette croyance-même :

  • D’un côté les entités négatives et de l’autre les guides, les anges, les maîtres ascensionnés, …
  • D’un côté les extra-terrestres néfastes et de l’autre les êtres de lumière
  • D’un côté les âmes éveillées ou  évoluées et de l’autre les âmes jeunes, perdues, …
  • D’un côté les sorciers et de l’autre les guérisseurs
  • D’un côté les vampires énergétiques et de l’autres ceux qui font des soins énergétiques
  • D’un côté les pervers narcissiques ou portails organiques et de l’autre les guerriers de lumière, les êtres de lumière incarnés, les indigos,…
  • D’un côté le bas astral et de l’autre les plans supérieurs
  • D’un côté les pensées négatives et de l’autre pensées positives
  • D’un côté les basses vibrations et de l’autre le haut taux vibratoire
  • D’un côté le Soi intérieur ou divin et de l’autre le Soi humain, l’égo

Je sais que remettre tout ça en question peut être perturbant et c’est pour ça que la plupart d’entre nous ne veulent pas le faire. Je le sais très bien parce que ça a aussi été mon cas, j’ai aussi adhéré à toutes ces notions et à beaucoup d’autres d’ailleurs, mais toutes ces idées ne sont que le fruit de notre croyance en une illusoire séparation. Je sais que beaucoup vont se dire  « je l’ai vu » ou « je l’ai vécu » et bien sûr, c’est le cas, je ne remets pas ça en doute, ça serait remettre en doute votre propre pouvoir de création. Tout cela est vrai au sein de votre monde, aussi vrai que le sont les choses matérielles qui vous entourent, mais elles restent totalement illusoires et non réelles. Lorsque vous faites un cauchemar avec un monstre vous ne remettez pas en question le monstre vu dans le rêve, ce que vous remettez par contre en question c’est la réalité même du rêve. Au réveil, sachant que ce rêve est une illusion, vous ne perdrez pas votre temps à chercher comment évoluer pour être plus fort que lui ou comment faire appel à des êtres plus évolués pour vous protéger. Tout ça est vu comme un rêve et est donc oublié instantanément. Il en va de même pour tous ces exemples. Ils font simplement partie du rêve…

La question est : que voulez-vous vraiment ?  Remettre ce rêve en question pour voir l’évidence même de ce qu’il est : une illusion, ou alors vous voulez continuer à rêver et trouver de meilleures façons pour survivre dans ce cauchemar remplis de monstres ?

Une chose est sûre, tant que vous êtes pris au piège dans cette croyance duelle de séparation, le principe est simple : Plus vous allez vers la lumière et  la percevez comme puissante, alors plus vous allez aussi croire en son opposé dans la même intensité, et puisque vous êtes créateur, vous pourrez bien sûr voir tout ça se manifester autour de vous et/ou en vous. Du coup plus vous verrez toute cette partie sombre à l’œuvre, plus vous aurez peur et plus vous vous tournerez vers la lumière.

Cette spirale infernale finira par vous emmener dans les pires profondeurs jusqu’à ce que vous lâchiez, comme dans les rêves lorsqu’ils deviennent trop pénibles et que nous nous réveillons. Et c’est de ça que je parle lorsque je parle de nuit noire de l’âme…

Bien entendu, il y a une autre façon pour que tout ça se dissolve. Une façon bien plus simple et plus légère, mais qui demande du courage. Il vous faut remettre tout ça en question et accepter de découvrir la vérité par vous-même.

C’est ça le chemin spirituel et c’est le seul chemin qui soit, tous les autres ne font partie que du jeu de l’égo et de la dualité.

Pour ceux qui désirent être accompagnés dans ce chemin (ce qui n’est pas indispensable, mais parfois bien plus simple), je reprends les consultations individuelles. Attention, ce que je propose maintenant sont des accompagnements tendant vers la non-dualité et plus du tout des consultations en libération des mémoires telles que je les proposais avant (d’autres thérapeutes s’en charge).

Je propose également des stages, des ateliers et des retraites en Belgique, en France et en Suisse. Vous pourrez trouver toutes les infos sur mon site www.guerisonintuitive.com